• C'était un homme, l'un de chez moi, la-bas...

     

    Vous allez me dire, c'est certain,  

    Cela n'existe plus, c'est bien lointain 

    Cet homme, un jour, chez moi,  là-bas,  

    Je m’en souviens, autant que de son front ridé

    Au coucher du soleil, sa sombre et frêle silhouette  

    M’ apparaît encore, « bien nette » 

    C'était un vieil Auvergnat...

    Cette époque d'une rude vie 

    Je viens vous l’écrire  pour mémoire

    Des durs labeurs de nos ancêtres 

    C'était un vieil Auvergnat...

    J’image encore ce pauvre homme 

    Qui creuse, la nuit tombée, et sillonne 

    Peu de repos sa vie durant 

    De l'aube, au jour tombant  

    Son bout de terre, il l'a brassée 

    Priant , que survive  ainsi sa nichée. 

    Pauvre squelette cassé  par le temps 

    Tirant sa peine pour tout salaire  

    Pourtant, pas avare en gentillesse  

    Toujours pour tous, un sourire, un petit geste

    C'était un homme, un de chez moi, la-bas...  

    Un jour, sous son fardeau, il s’écroula

    Trop chargé, il succomba

    Cette  terre, sans le moindre remord

    Ouvrit ses entrailles pour son pauvre corps 

    Le glas résonna  si fort ce jour là  

    Que  chacun du village, accourut

    C'était un homme, un de chez moi, la-bas...

    C'est là l'histoire ,d'un vieil homme de chez moi  

    Nous oublions trop vite ,qu'ils étaient là 

    Qu’à trop courir après des ombres

    On se trompe, on ne vit  pas, on ne sait  pas… 

    C.D.

    « Heureuse journée et bon Week-end...On fait comme si ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :