• Quand l’enfance s’enracine

    Il pousse toujours des racines,

    Au gré de mes ruisseaux

    Ou naviguent  des bateaux de papier

    Tout en suivant les courants d' eau 

    Quand l’enfance s’enracine

     Des regrets restent cachés

     Sous de très vieilles pierres usées
    Il en sort quelques mots muets
    Dans le silence ou ils sont restés

    Quand l’enfance s’enracine

    Il y résiste des amours vécus
    De belles amitiés cultivées
    Les graines d’un monde parfait
    Ensemencés dans cette cour de nos été Quand l’enfance s’enracine
    Mes souches, résistent encore
    Accrochés aux pierres grises

    Des larmes, des joies, y persistent

    Au gré de coeurs qui balancent

    Nos éclats de rire ressemblaient à des volées

    Loin de mauvais oiseaux de passage 

    Quand l’enfance s’enracine

    Elles se cramponnent toujours nos origines

    Elles s’agrippent, incontournables

    Par quelques mots, gravés sur les arbres

    De cette cour, d’un jardin intime

    Quand l’enfance s’enracine

    Personne n’y changera rien

    Nous ne sommes que des humains

    L’encre du temps, met des siècles à sécher

    Le monde conjugue  tout à l’imparfait

    Les hommes ont bien du mal à tourner

    Quand l’enfance s’enracine

    Nul ne croit plus aux éléphants roses

    Ils se confinent dans une jungle

    D’un non droit sauvage et morose

    Incapables de réciter

    Le présent du verbe "aimer"

    Quand l’enfance s’enracine

    « La cigale et la fourmi...(Version très personnelle)Y'a trop d'oubliés.Cadet d'leurs soucis. A ceux d'Paris. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Septembre 2020 à 12:39

    un magnifique texte et des images trop belles bravo ma Chantal

    j'adore.

    je t'embrasse bien fort et je te souhaite un bon dimanche

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :